2003 – Année du Peuple Algérien

 

Les Gouvernements respectifs de l’Algérie et de la France ont décrété l’année 2003, année de l’Algérie, avec la bénédiction des grands " commerçants " du monde, que sont le FMI, l’OMC, … Cette opération purement mercantiliste fait abstraction de la richesse essentielle de ce pays, que constitue son peuple, ou plutôt, ses peuples. En effet, l’Algérie, c’est avant tout une pluriculturalité qui s’exprime au travers d’une diversité des peuples qui caractérisent ce pays " de l’arabité,  en passant par la berbérité et plus récemment le français ".

C’est dans ce cadre que l’Association Civisme Participons Ensemble, associée aux Amis du Monde Diplomatique – Groupe Nord Franche-Comté – souhaite lancer " l’année du Peuple algérien

Nous souhaitons nous inscrire pleinement dans la perspective d’ouvrir un véritable débat démocratique sur l’Algérie, mais aussi valoriser les potentialités représentées par sa jeunesse, ses diversités culturelles, sa richese économique, un véritable vivier inexploité.

Pour les Algériens vivant en France, pour tous ceux originaires du Maghreb ou pas, pour les Français, nous voulons restituer l’Histoire de ces peuples qui ont subi diverses influences culturelles, y compris pendant la période flamboyante de l’Islam (califat de Cordoue). Nous tenterons de redonner à tous, jeunes issus de l’immigration et moins jeunes, une " identité perdue ", une fierté d’être issus de parents qui ont connu les affres de l’exil et le courage d’y faire face. Nous découvrirons les difficultés, les complexités de la lutte anticoloniale, pour y retrouver les origines du drame présent, en Algérie, et toutes les formes de résistances et d’espoirs que véhiculent et transmettent les nouvelles générations d’ici et de là-bas.

Nous vous invitons toutes et tous, citoyen-e)s motivé(e)s par cet échange, à prendre rendez-vous, au cours de l’année 2003, aux dates ci-dessous :

 
 
Histoire de l’Algérie
 
" Un peuple qui ne sait pas d’où il vient ne sait pas où il va "

Pour redécouvrir la richesse d’un peuple, il faut remonter à ses origines, à toutes les influences qui ont forgé le Maghreb, y compris la conquête coloniale française, dès 1832. C’est cette Histoire que nous fera découvrir

 
René GALLISSOT
 
historien - professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 8 – co-directeur de l’Institut Mahgreb-Europe
 
le 22 avril 2003 à 20h30
 
à la Maison du Peuple à Belfort, sur le thème
 
" Version coloniale et version nationaliste de l’Histoire de l’Algérie – Approche critique "
 
 
Mohammed HARBI
 
Ce résistant de la première heure, qui de l’intérieur, au sein du FLN, a connu la lutte héroïque du peuple algérien pour son indépendance confisquée en 1963, mais aussi, les divisions, les manipulations, la confiscation des aspirations portées par la Résistance de l’intérieur,
 
viendra début mai (la date et le lieu vous seront précisés)
 
en homme libre, nous parler de ses mémoires, " d’Une Vie debout ".
 
dont il est l’auteur " Une vie debout – Mémoires politiques- tome 1 " éd. la découverte
 
 
 
Géopolitique

Pour resituer les apports de la civilisation d’hier, toujours présente, dans l’Algérie multiculturelle, pour comprendre que les combats d’hier irriguent toujours les combats d’aujourd’hui, il faut comprendre la situation de ce pays du Sud, si riche et pourtant si pauvre où règne une forme de dictature militaire qui se soumet à la dictature des marchés financiers. La question qui reste posée est celle de la nature du développement socio-économique de ce pays.

 
François Gèze
 
Directeur général des éditions La Découverte
 
proposera des éléments de réponse qui font aujourd’hui débat dans la société algérienne, sur le thème
 
Françalgérie : sang, intox et corruption
 
sur la base d’un article qu’il a publié dans la revue française " Mouvements" le 16.05.2002
 
Cette conférence aura lieu début juin (la date et le lieu vous seront précisés)
 
 
 
Résistances
 
L’Algérie résistante nous parlera par les voix de deux femmes et d’un jeune,
 
courageuses et courageux qui " redressent la tête "
 
Malika Matoub
 
viendra nous parler du combat de son frère, le chanteur assassiné Matoub Lounès,
 
Nassera Dutour (sous réserve)
 
Présidente de l’Association des familles de disparus
 
Yahia Assam (sous réserve)
 
représentant le Rassemblement algérien de la Jeunesse en Algérie
 
pour nous dire qu’elles (et ils) continuent de dénoncer l’Etat de non droit, l’injustice sociale, les violations répétées des libertés, les violences terroristes, les revendications culturelles et identitaires qu’elles (et ils) portent en elles et en eux, et de toutes les luttes que les femmes, comme elles, doivent mener, au quotidien, pour leur liberté et leur émancipation sociale.
 
en octobre 2003 (la date et le lieu vous seront précisés)
 
 
Un moment plus culturel vous sera proposé …. à suivre
 
Nous espérons vous voir nombreuses et nombreux à ces rencontres, que nous avons voulu fortes de messages de vérités et d’espoirs, certains que c’est ainsi que nous participons à la reconnaissance et à l’émancipation des peuples.
 
Civisme Participons Ensemble
Amis du monde diplomatique – Groupe Nord Franche-Comté